Sélection de la langue

Recherche

Comprendre le racisme envers les Noirs et comment devenir un allié : Devenir un allié

Description : Dans cette vidéo, divers experts discutent du racisme envers les Noirs et du concept d'allié de même que de l'importance de ce concept et de la façon d'être un allié.

Date : 14 juillet 2020

Durée : 00:6:45

Résolution : 1080p


Transcription

[Un arrière-plan blanc et violet apparaît avec le titre « Comprendre le racisme envers les Noirs et comment devenir un allié —devenir un allié ».]

[Un arrière-plan noir et du texte blanc apparaissent avec le titre « Qu'est-ce que le racisme envers les Noirs? ».]

Patricia Harewood : Je tiens à énoncer très clairement ce qu'est le racisme envers les Noirs. Il est intégré à toutes nos institutions au Canada, du système de soins de santé à l'éducation au système de justice et dans la fonction publique, et il s'agit vraiment de politiques et de pratiques ancrées dans nos institutions qui, fondamentalement, renforcent les croyances, les attitudes, les préjugés, les stéréotypes et la discrimination à l'égard des Africains noirs et les personnes de descendance africaine. Tous ces stéréotypes que nous connaissons, que je ne répéterai pas et qui se frayent un chemin dans le milieu de travail et la prise de décision.

[Un arrière-plan noir et du texte blanc apparaissent avec le titre « Qu'est-ce que Black Lives Matter? ».]

Isaac Saney : D'abord et avant tout, il faut dire que le slogan « Black Lives Matter » n'est pas un slogan d'exclusion.

[Une image de quatre personnes en vidéoconférence apparaît. Le locuteur, Isaac Saney, est dans le coin inférieur droit.]

Au fond, lorsqu'on affirme « Black Lives Matter », c'est-à-dire que la vie des Noirs compte, on affirme en fait que toutes les vies comptent, non? Mais ce que ne dit pas précisément et ce qu'obscurcit le slogan « All Lives Matter », c'est le fait que les gens de descendance africaine sont de manière disproportionnée – et c'est un euphémisme – les plus nombreux à être victimes de la violence d'État commise par la police, et de toutes les formes de discrimination.

L'important, avec « Black Lives Matter », c'est de dire que la vie de toutes les personnes noires compte, ce que le slogan exprime très bien. Pour reconnaître cette histoire très particulière, unique, cette histoire très bien documentée, non seulement de la violence d'État contre les personnes de descendance africaine, mais également des innombrables formes de discrimination, de privation de droits et de marginalisation que l'État tente d'imposer aux personnes de descendance africaine.

Richard Sharpe : Il faut admettre que personne n'a jamais utilisé le slogan « All Lives Matter » avant que des gens demandent ce genre de droits, n'est-ce pas? Vous devez donc être prudent lorsque vous le reprenez parce que certains l'utilisent pour nous discréditer et nous faire taire lorsque nous revendiquons ces droits à ce moment précis de l'histoire. Professeur Saney a tout à fait raison : la vie des Noirs compte aussi. Et c'est un moment historique sur lequel nous devons miser, et voir les gains que nous pouvons faire pour nos communautés dans ce pays.

[Un arrière-plan noir et du texte blanc apparaissent avec le titre « Que signifie devenir un allié? ».]

[Un arrière-plan violet et du texte blanc apparaissent. On peut lire « Une personne qui n'est pas noire, mais avec qui vous pouvez travailler, sur qui vous pouvez compter et en qui vous pouvez avoir confiance ».]

Patricia Harewood : Quelqu'un qui n'est pas noir, mais avec qui vous pouvez travailler pour lutter contre le racisme systémique envers les Noirs, même lorsque ce n'est pas populaire de le faire. Quelqu'un sur qui, en tant que personne noire, en tant que personne transsexuelle noire, en tant que personne noire

[Patricia Harewood apparaît à l'écran.]

ayant des problèmes de santé mentale, en tant que femme noire, en tant qu'homosexuel noir, en tant que personne noire qui a des obligations familiales et élève des enfants – parce qu'il n'y a pas d'homogénéité : nous ne sommes pas tous pareils, quelqu'un sur qui vous pouvez compter et en qui vous pouvez avoir confiance. Donc, ce qui me gêne avec le terme « allié », c'est qu'il semble désigner une personne qui va aider, une personne qui va sauver un groupe opprimé et marginalisé par le passé. Je pense que ce dont nous avons besoin, c'est d'un changement fondamental, d'une prise de conscience de la part des gens qui veulent aider ou être des alliés, du pouvoir qu'ils ont

[Un arrière-plan violet et du texte blanc apparaissent. On peut lire « Reconnaître la lutte contre le racisme envers les Noirs ne relève pas uniquement des personnes noires, mais de tout le monde ».]

et du fait que la lutte contre le racisme envers les Noirs dans la fonction publique fédérale et la société en général n'est pas une lutte qui concerne exclusivement les Noirs. Ce doit être la lutte

[Patricia Harewood apparaît à l'écran.]

de chaque fonctionnaire.

[Un arrière-plan noir et du texte blanc apparaissent avec le titre « Comment être un allié efficace? ».]

Patricia Harewood : Premièrement, il faut écouter davantage.

[Une barre violette avec le texte « Écoutez activement » apparaît dans le coin supérieur gauche, à côté de la locutrice.]

L'écoute active, c'est primordial et je pense que, et je le dis avec tout le respect qu'il faut, il faut laisser les gens avec l'expérience vécue du racisme anti-noir de parler de leurs propres expériences dans la fonction publique, pour que vous puissiez mieux comprendre leurs réalités.

Numéro deux : vous ne comptez pas sur les autres pour votre apprentissage.

[Une barre violette avec le texte « Renseignez-vous » apparaît dans le coin supérieur gauche, à côté de la locutrice.]

Et cela signifie qu'il faut faire le travail, la recherche, il faut mieux comprendre les enjeux des fonctionnaires noirs, il faut visiter le site Web de FBEC, lire les livres suggérés de professeur Saney, des livres comme The Skin We're In de Desmond Pole afin de mieux comprendre ce qu'est le racisme anti-noir et comment ça se manifeste dans nos institutions et comment le confronter.

Vous devez accepter la critique.

[Une barre violette avec le texte « Acceptez la critique » apparaît dans le coin supérieur gauche, à côté de la locutrice.]

Par exemple, savez-vous que le mot que vous avez utilisé lors de cette réunion est offensant pour nos communautés compte tenu de l'histoire de l'esclavage et la discrimination anti-noir dans notre pays.

[Un arrière-plan violet et du texte blanc apparaissent. On peut lire « Reconnaissez vos privilèges et votre pouvoir ».]

Il faut que vous reconnaissiez, en tant qu'allié, vos privilèges, votre pouvoir et on devrait en discuter ouvertement.

[Un arrière-plan violet et du texte blanc apparaissent. On peut lire «Appuyez les fonctionnaires noirs ».]

Il faut appuyer les fonctionnaires noirs, pas simplement avec les beaux mots, mais avec les gestes concrets.

Un arrière-plan violet et du texte blanc apparaissent. On peut lire « Utilisez vos privilèges et votre pouvoir pour démanteler le racisme systémique ».]

Il faut utiliser votre privilège et votre pouvoir pour démanteler le racisme systémique et ça veut dire que ça exige des efforts supplémentaires afin d'équilibrer le désavantage.

[Un arrière-plan violet et du texte blanc apparaissent. On peut lire « Assurez-vous que les personnes noires compétente ont accès à des occasions d'avancement ».]

S'assurer que les personnes noires compétentes ont accès aux opportunités d'avancement, aux postes intérimaires, au mentorat formel ou informel, au coaching, aux opportunités de Leadership.

[Un arrière-plan violet et du texte blanc apparaissent. On peut lire « N'attendez pas de récompenses ni de reconnaissance ».]

Il ne faut pas vous attendre, en tant qu'allié, à une récompense ou à une reconnaissance spéciale parce que vous affrontez des problèmes quotidiens des fonctionnaires noirs qu'on vit tous les jours.

[Un arrière-plan violet et du texte blanc apparaissent. On peut lire « Partagez le pouvoir de décision ».]

Vous devez être prêt à partager le pouvoir décisionnel à tous les niveaux avec les personnes noires compétentes qui méritent des postes.

[Un arrière-plan violet et du texte blanc apparaissent. On peut lire « Veillez à ce que votre réseau professionnel compte des fonctionnaires noirs ».]

Il faut faire un effort spécial afin de bâtir un réseau professionnel qui inclut les fonctionnaires noirs. Et finalement,

[Un arrière-plan violet et du texte blanc apparaissent. On peut lire « Fournissez des références et des évaluations justes et positives aux fonctionnaires noirs méritants ».]

il faut que vous donniez des références positives, des évaluations positives et justes aux fonctionnaires noirs

[Patricia Harewood apparaît à l'écran.]

qui le méritent afin de leur permettre d'avancer dans leur carrière et avec leur vie.

[Patricia Harewood termine son discours et un arrière-plan violet, ainsi qu'une image animée d'un livre sur lequel on voit une feuille d'érable, apparaissent et disparaissent. Le texte « Canada.ca/école » apparaît et disparaît. Le logo du gouvernement du Canada apparaît.]

En vedette

Appli mobile « La réconciliation : un point de départ »

Téléchargez l'appli « La réconciliation : un point de départ » pour accéder à une mine d'informations sur les peuples autochtones du Canada, des événements historiques et la réconciliation.

Série d'apprentissage contre le racisme

La Série d'apprentissage contre le racisme donne accès à des outils de travail, des cours, des ateliers et des événements portant sur des sujets tels que le racisme envers les Noirs, les préjugés inconscients, les données désagrégées, la santé mentale et les défis rencontrés par les minorités visibles dans la fonction publique.

Ce site web est continuellement mis à jour en fonction de vos commentaires.

Dites-nous ce que vous en pensez.
Sur quelle plateforme porte votre commentaire? (obligatoire)
Date de modification :