L'Introduction d'ACS+

Description : La docteure Cara Tannenbaum explique la différence entre le sexe et le genre, et utilise des exemples pour décrire les différents aspects du genre, comme les normes, les rôles, l'identité et les relations entre les sexes.

Date : Le 9 juin 2020

Durée : 00:04:36

Résolution : 1080p


Transcription

[Une image du logo ACS+ s'affiche avec les mots « Analyse comparative entre les sexes plus ».]

[Un fond avec des barres colorées s'affiche avec le titre « Introduction à l'ACS+ ».]

[La DRE CARA TANNENBAUM, assise dans son bureau, parle à la caméra. Un symbole ACS+ coloré s'affiche dans le coin inférieur gauche de l'écran, et son nom (DRE CARA TANNENBAUM) et titre de fonction (directrice scientifique, Institut de la santé des femmes et des hommes, Instituts de recherche en santé du Canada [IRSC]) apparaissent à droite du symbole ACS+.]

Je m'appelle Cara Tannenbaum. Je suis directrice scientifique de l'Institut de la santé des femmes et des hommes, de l'Institut de recherche en santé du Canada, qui constitue l'organisation nationale canadienne de financement de la recherche sur la santé au Canada.

[Le logo de l'IRSC CIHR s'affiche sur l'écran à droite de la DRE CARA TANNENBAUM.]

[S'affiche une image d'un rapport intitulé Intégrer le sexe et le genre pour améliorer la recherche, Plan stratégique 2018-2023 des Instituts de recherche en santé du Canada. Sous le titre du rapport se trouve un cercle, à l'intérieur duquel se trouvent diverses icônes et images, dont un rat rose et un rat bleu, une icône d'un cerveau, un verre de martini, un verre de bière, un talon haut rouge, une botte verte, une chaussure de ville bleue, un bébé in utero, le symbole de la femme, une icône de camion et une icône d'ADN. L'écran fait un zoom sur le cercle avec les icônes et l'extérieur du cercle commence à tourner dans le sens des aiguilles d'une montre.]

Le mandat de l'Institut de la santé des femmes et des hommes consiste à produire des connaissances sur l'influence du sexe et du genre sur la santé et les maladies, puis à appliquer les découvertes pour améliorer la santé des hommes, des garçons, des filles, des femmes et des personnes de diverses identités de genre au Canada.

[Un fond avec des barres colorées apparaît avec le titre « Définir « sexe » et le « genre » ».]

Le Canada s'est doté d'une politique sur l'analyse comparative entre les sexes plus ou ACS+.

[Une barre verte s'affiche d'abord à l'écran avec les mots « sexe » « Intersectionnalité » et « genre » (de droite à gauche), suivie d'une série d'autres barres colorées en forme de fleur et comportant les mots : « scolarité », « race », « orientation sexuelle », « revenu », « culture », « géographie », « religion », « âge », « handicap », « origine ethnique ».]   

Ce que beaucoup de gens ignorent, c'est qu'au sein du portefeuille de la santé, nous parlons plutôt d'ACFSG+, c'est-à-dire d'analyse comparative fondée sur le sexe et le genre plus. Nous distinguons l'analyse fondée sur le sexe et l'analyse fondée sur le genre. En biomédecine, en médecine et en sciences de la santé, il y a une énorme différence entre sexe et genre.

[Une image s'affiche à l'écran, divisée horizontalement en deux parties. La section à gauche est intitulée « GENRE », et celle à droite « SEXE ». Voici la définition qui suit le mot « GENRE » : « Rôles, comportements, expressions et identités des filles, des femmes, des garçons, des hommes et des personnes de diverses identités de genre. » Diverses icônes s'affichent en dessous : cocktails, chaussures, illustration de personnes en différentes couleurs, globe terrestre, personne avec moustache en jupe et balance. Voici la définition qui figure sous le mot « SEXE » : « Attributs biologiques retrouvés chez les humains et les animaux, par exemple les caractéristiques physiques, les chromosomes, l'expression génique, les hormones et l'anatomie. » Diverses icônes s'affichent en dessous : cellules, brin d'ADN, souris, symboles masculin et féminin, sperme et bébé in utero.]

[Une image apparaît à l'écran avec les mots « Sexe : Attributs biologiques retrouvés chez les humains et les animaux, par exemple les caractéristiques physiques, les chromosomes, l'expression génique, les hormones et l'anatomie. » Diverses icônes s'affichent : cellules, brin d'ADN, souris, symboles masculins et féminins, sperme et bébé in utero.]

Quand nous parlons de sexe, nous parlons des facteurs biologiques qui font de nous qui nous sommes. Cela comprend nos gènes, notre anatomie, notre physiologie et les hormones sexuelles. Tout cela a trait au sexe. Et c'est ce qui fait que je suis génétiquement XX ou femme, XY ou homme, ou quelque part entre les 2 ou intersexe, ce sont tous des facteurs sexuels biologiques.

[Une image s'affiche à l'écran avec les mots « Genre : Rôles, comportements, expressions et identités des filles, des femmes, des garçons, des hommes et des personnes de diverses identités de genre. » Diverses icônes s'affichent : cocktails, chaussures, illustration de personnes en différentes couleurs, globe terrestre, personne avec moustache en jupe et balance.]

Quand nous parlons de genre, les choses sont beaucoup plus compliquées. Le genre comporte plusieurs dimensions. Nous pourrions parler de rôles liés au genre, et de normes liées au genre. Nous pourrions donc parler de professions genrées, qui font par exemple que ce sont habituellement des femmes qui deviennent infirmières, et que les physiciens sont habituellement des hommes. Cela ne veut pas dire que selon son sexe biologique, une personne est meilleure qu'une autre pour accomplir un travail, mais plutôt qu'en raison des attentes de la société à l'égard de ce que les hommes et les femmes devraient ou pourraient faire, cela deviendrait une norme ou un rôle lié au genre.

[L'image de la silhouette d'une femme enceinte et d'un homme d'affaires apparaît à l'écran avec le texte « Norme liée au genre » écrit ci-dessus.]

La prestation de soins est habituellement considérée comme un rôle féminin. Traditionnellement, on croyait que l'homme devait être le soutien de la famille. Mais nous savons maintenant que le genre ne détermine pas en fonction du sexe ce que les hommes et les femmes devraient faire. Nous savons qu'en réalité, il y a beaucoup d'individus considérés comme des femmes sur le plan biologique qui assument un rôle de soutien de famille qui était peut-être habituellement associé au genre masculin, même si nous avons maintenant des pères au foyer qui assument le rôle stéréotypé féminin. C'est pourquoi nous parlons de genre, pour ce qui est des normes et des rôles liés au genre.

[Un diagramme en barres s'affiche à l'écran indiquant la hausse des « Pères au foyer en proportion des familles avec un parent au foyer, selon la région et la province, en 1976 et en 2015 ». En 1976, toutes les provinces comptaient moins de 2 % de pères au foyer, alors qu'en 2015, la moyenne des pères au foyer au Canada était supérieure à 10 % (les provinces de l'Atlantique affichant les taux les plus élevés et l'Alberta les plus faibles).]

[Texte à l'écran : « Source : Statistique Canada, Enquête sur la population active, 1976 et 2015 »]

Et puis il y a un tout autre aspect du genre : l'identité de genre, qui est la façon dont nous nous définissons nous-mêmes.

[Les mots « Identité de genre » s'affichent sur l'écran à droite de la DRE CARA TANNENBAUM. La vidéo passe à un écran avec les mots « Identité de genre » et « Comment nous nous identifions nous mêmes ».]

[Un symbole masculin s'affiche et glisse vers la gauche. Un symbole féminin s'affiche et glisse vers la droite. Une flèche s'allonge entre les deux symboles. Au milieu, un symbole représentant les différents genres s'affiche, avec en dessous les mots « Continuum des genres ».]

Nous pouvons nous sentir intérieurement davantage masculin ou féminin, ou bien cela dépend de la situation, comment je me sens, au milieu, ni l'un ni l'autre, ou les deux.

On entend le mot « transgenre », qui désigne les personnes qui ont été identifiées sur le plan biologique, par exemple, comme des femmes, à la naissance, et c'est donc le sexe qui leur a été attribué à la naissance, mais à mesure qu'elles évoluent pour devenir elles-mêmes, elles se rendent compte qu'elles se sentent plutôt hommes et s'identifient donc comme hommes.

On parle donc de « trans », car ce que ces personnes sentent ne correspond pas au sexe qui leur a été attribué à la naissance.

On utilise le mot « cisgenre » si ce qu'une personne sent intérieurement, la façon dont elle se définit elle-même comme homme ou femme, correspond au sexe qui lui a été attribué à la naissance.

[Le mot « Cisgenre » s'affiche sous les symboles masculin et féminin. Le mot « Transgenre » s'affiche sous le symbole transgenre.]

Et il y a enfin le 3e aspect du genre, qui est plutôt celui des relations entre les genres.

[Les mots « Relations entre les genres » apparaissent sur l'écran à droite de la DRE CARA TANNENBAUM. La vidéo saute à un écran avec les mots « Relations entre les genres » et une icône de pyramide en dessous.]

On aborde alors les rapports de force, l'institutionnalisation et la hiérarchie en milieu de travail, les rapports de force que nous vivons à la maison ou qui sont véhiculés dans les médias. Vous savez, la femme typique qui doit être belle et mince, le mannequin qui déambule sur la passerelle – les femmes ne ressemblent pas du tout à ça –

[L'écran se divise verticalement en deux. D'un côté, la silhouette bleue d'un homme s'affiche entourée d'images d'argent, de voitures, de télécommandes de télévision, d'outils et de cravates. De l'autre côté, une silhouette de femme rose s'affiche entourée d'images de ciseaux, de crème glacée, de suce, de chaussures et de bagues.]

mais les médias nous disent que c'est à cela qu'une belle femme doit ressembler. C'est donc un type de perception institutionnalisée du genre, et cela a rapport avec les relations entre les genres et la façon dont elles sont vécues, ce qui est différent selon le pays, le contexte, l'endroit où on vit et la génération à laquelle on appartient.

[L'image d'un globe translucide apparaît à la droite de la DRE CARA TANNENBAUM et tourne lentement avant de disparaître, et les mots suivants s'affichent à l'écran à la droite de la DRE CARA TANNENBAUM : « Génération silencieuse », « Génération du baby-boom », « Génération X », « Génération Y », « Génération Z », et disparaissent ensuite.]

Si vous êtes au Canada, si vous êtes dans un pays en développement, le genre peut avoir toutes sortes de significations différentes pour différentes personnes. Alors évidemment, cela peut prêter à confusion.

[La DRE CARA TANNENBAUM disparaît et un fond avec des barres colorées apparaît puis disparaît, et le logo du gouvernement du Canada s'affiche].


En vedette

COVID19

Renseignements à l'intention des employés du gouvernement du Canada : maladie à coronavirus (COVID‑19)

Mise à jour à l'intention des employés sur COVID‑19, télétravail, avis, messages et ressources à partager.

COVID-19 : Ressources d'apprentissage

COVID-19 : Ressources d'apprentissageNouveau

Ressources d'apprentissage pour les fonctionnaires au courant de la pandémie de COVID-19.

Ce site web est continuellement mis à jour en fonction de vos commentaires.

Dites-nous ce que vous en pensez.
Sur quelle plateforme porte votre commentaire :
Veuillez entrer votre courriel si vous souhaitez une réponse :
Date de modification :